Vingt mois de captivité au Mali pour le journaliste français Olivier Dubois

© MICHELE CATTANI/AFP

Dans l’attente de la libération d’Olivier Dubois, chaque 8 du mois, RFI propose à ses proches de lui adresser un message. Dans sa dernière preuve de vie, Olivier confirmait qu’il pouvait les entendre, là où il se trouve.

Il y a 20 mois, le 8 avril, notre confrère Olivier Dubois a été enlevé à Gao, dans le nord du Mali, alors qu’il était en reportage. Journaliste français indépendant, il travaille notamment pour Libération, Jeune Afrique et le Point. Il devait interviewer un cadre local du Jnim, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, dirigé par Iyad Ag Ghaly et lié à al-Qaïda au Maghreb islamique. Il n’est jamais revenu de son rendez-vous.

Depuis son enlèvement, Olivier Dubois est apparu dans deux vidéos diffusées par ses ravisseurs, dans lesquelles il explique lui-même être détenu par le Jnim. Les autorités maliennes et françaises ont indiqué à plusieurs reprises être pleinement mobilisées pour sa libération, tout en rappelant la nécessité d’une grande discrétion sur les actions pouvant être entreprises.

André-Georges, père d'Olivier Dubois

Valérye Dubois, l’une des sœurs d’Olivier Dubois

Canèle Bernard, l’une des sœurs d’Olivier Dubois

Benjamin, beau-frère d'Olivier Dubois

Mère d'Olivier Dubois


Lire la suite sur RFI