Viol, violences, prostitution forcée: ouverture du procès de Valérie Bacot, accusée d'avoir tué son ex beau-père devenu son mari

·1 min de lecture

Bien sûr, on ne peut s'empêcher de penser à Jacqueline Sauvage en écoutant Valérie Bacot raconter son histoire personnelle. En 2016, Valérie Bacot a tué son mari, âgé de 61 ans, d'une balle dans la nuque. Elle a ensuite enterré son corps dans un bois, à quelques kilomètres de chez elle, aidée de ses fils qui ont gardé le secret. Mais, en 2018, la mère du petit ami de sa fille la dénonce aux gendarmes. "Mon fils m'a dit 'Valérie a tué son mari. Je l'ai aidée à l'enterrer. Si elle ne l'avais pas fait, c'est moi qui l'aurais fait", a-t-elle déclaré lors d'une déposition. La jeune femme est alors mise en examen pour assassinat.

Elle a vécu l'enfer depuis son adolescence, entourée d'une mère alcoolique, violente et d'un beau-père tout aussi cruel, accro aux films pornos qui abusa d'elle lorsqu'elle avait à peine 12 ans. Pour ces agressions sexuelles, l'homme sera condamné à deux ans de prison. A sa sortie, il se met en couple avec elle. La jeune femme n'a alors que 17 ans, vit sous emprise et veut, à l'époque, s'éloigner de sa mère. Avec lui, elle aura quatre enfants. Une histoire sordide à laquelle la jeune femme, une fois mise en examen en 2017, a ajouté un chapitre tout aussi effrayant. Elle révélait alors que son mari la prostituait depuis quatorze ans, entre 20 et 50 euros la passe sur des aires de repos en bordure des routes nationales. La jeune femme recevait des hommes dans une Peugeot 806 spécialement aménagée par son mari qui lui donnait même des instructions par une oreillette, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles