Violences conjugales : plusieurs victimes ont témoigné au ministère de l'Intérieur aujourd'hui

·1 min de lecture

Marlène Schiappa avait annoncé la tenue de cette conférence « inversée » la veille, à l’occasion des 2 ans du Grenelle sur les violences conjugales. « Inversée » car ce sont les victimes et leurs familles qui ont pris la parole face aux institutionnels et aux forces de l’ordre. On vous fait un topo.

Pour les deux ans du Grenelle sur les violences conjugales, Marlène Schiappa avait annoncé la tenue d’une conférence « inversée » au ministère de l’Intérieur lundi 6 septembre. « Inversée » car ce sont les victimes et leurs familles qui ont pris la parole face aux policiers, gendarmes, institutionnels et associations. Le but ? En « tirer des enseignements et améliorer sans cesse l’accueil des victimes ».

« Nous vous écoutons »

À cette occasion, Valérie Bacot, Tatiana Delarue, les parents d’Alexia Daval, Madame et Monsieur Fouillot mais aussi Laura Rapp étaient présents pour témoigner. Marlène Schiappa a déclaré sur Twitter « Émotion de retrouver Madame et Monsieur Fouillot. Je salue votre dignité et votre engagement, en mémoire de votre fille, Alexia Daval, tuée par son mari. Merci à vous d’avoir répondu à mon invitation. Nous vous écoutons ». La ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté, a également remercié Valérie Bacot et Tatiana Delarue pour leur présence. Elle a tenu à souligner l’engagement de cette dernière, elle-même victime de violences conjugales, par le biais de ses écrits et de son association ». Valérie Bacot, condamnée le 25 juin dernier mais pas incarcérée, pour avoir assassiné son mari et bourreau en 2016, après plus de vingt ans de calvaire, a pointé du doigt les forces de l’ordre qui n’ont pas su l’aider.

« J’ai...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles