Violences faites aux enfants : Benjamin Pavard, Blaise Matuidi, Isabelle Ithurburu se mobilisent

Margot Ruyter

En plein confinement, des personnalités s’engagent pour les enfants victimes de violences. Leur objectif ? Les encourager à raconter leur calvaire ou alerter sur d’autres enfants victimes en appelant le 119.

« Toutes les semaines en France, deux enfants meurent sous les coups de leurs parents, grands-parents, d’un oncle, d’une tante ou d’un proche de la famille », accusent les professionnels de la protection de l’Enfance et le collectif « France Pub ». L’association de communicants s’est alliée au secrétariat d’État chargé de la protection de l’Enfance pour une campagne vidéo de sensibilisation aux violences faites aux enfants. Sur la thématique « Un enfant ne peut rien face à la violence d’un adulte. Sauf s’il a des adultes à côté de lui », elle met en avant le numéro 119, « Allô Enfance en danger ». Épaulé par des célébrités comme les footballeurs Benjamin Pavard et Blaise Matuidi, l’humoriste Kev Adams ou encore la patineuse Nathalie Péchalat et la journaliste Isabelle Ithurburu, le collectif alerte sur l’augmentation « dramatique » des violences en période de confinement.  

Des enfants réduits au silence avec le confinement 

Diffusée depuis hier sur les réseaux sociaux, la vidéo s’alarme de la situation à risque de milliers d’enfants : « Tous les jours, il y a des enfants qui se font insulter, taper, tuer par des adultes (…), par ceux qui devraient les protéger ». Des faits tristement illustrés par le décès du petit Daoudja, 6 ans, le 27 mars dernier. Puis les personnalités s’adressent, chacune leur tour, aux enfants. « C’est encore plus dur d’en parler quand celui qui te frappe est celui qui...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi