Des violences sexuelles même dans les sous-marins : le récit accablant d'une lieutenante

Une enquête a été ouverte par la Royal Navy après l'alerte d'une ancienne lieutenante, Sophie Brook, racontant comment ses coéquipiers masculins et supérieurs hiérarchiques, l'ont "soumise à un harcèlement sexuel ignoble" durant une dizaine de jours et même menacée de viol. Dans ce témoignage accablant, Sophie Brook déclare également avoir été frappée à de multiples reprises par un collègue masculin - un officier.

Elle aurait, en outre, fait l'objet de plusieurs insultes. Un collège l'aurait traitée de "conne". Elle aurait également reçu des coups de poing au niveau des reins. Sophie Brook affirme qu'on lui aurait dit qu'elle figurait à la sixième place d'une liste émise par ses coéquipiers masculins, classant les collègues qui pourraient, en cas de catastrophe sous-marine, être victimes de leurs agressions sexuelles. Un récit relaté par le Daily Mail.

"Vous êtes numéro six ... donc si quelque chose ne va pas, vous feriez mieux de courir", lui aurait-on dit en ce sens. Et ce n'est malheureusement pas tout.

"Je n'ai eu aucun soutien"

La victime présumée, diplômée de la London School of Economics, affirme donc avoir été maltraitée physiquement et mentalement. Un collègue se serait également exhibé devant elle, et un autre l'aurait embrassée de force. On lui aurait également léché ses oreilles et soufflé dans le cou. Le récit accablant de multiples violences sexuelles, systématiques et impunies, qui avaient généralement lieu dans l'enceinte du...

Lire la suite


À lire aussi

Bientôt une loi contre les violences sexuelles faites aux femmes en Iran ?
Policière, sexuelle, raciale : Françoise Vergès explique sa "théorie féministe de la violence"
Rose McGowan soutient les femmes qui accusent son ex Marilyn Manson de violences sexuelles