Viols à l'hôpital de Nanterre : le suspect activement recherché, a été arrêté à la Gare de Lyon

Adhy Savala / Unsplash

À 7h20, le matin du vendredi 9 septembre 2022, le violeur présumé de l'hôpital de Nanterre (Hauts-de-Seine) franchit les tripodes sans ticket dans le hall du RER en direction de la ligne 1 du métro. Les gendarmes effectuent un contrôle d'identité mais il ne possède pas de papiers comme l'explique une source proche de l'affaire dans l'article du Parisien publié le samedi 10 septembre 2022. Le suspect donne alors son nom et il est identifié comme étant sous le coup d’un mandat de recherche lancé par un magistrat du tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine). Il est fouillé puis arrêté sans aucune résistance de sa part. Il est activement recherché depuis le 27 juillet 2022, date à laquelle il aurait violé deux patientes dans l'enceinte de l'hôpital Max-Fourestier, à Nanterre. La première, âgée de 78 ans, aurait été violée sous les yeux de sa compagne de chambrée. La deuxième avait 68 ans et aurait subi un viol dans un espace ouvert à la déambulation du public et du personnel.

Les deux patientes, atteintes de la maladie d'Alzheimer, étaient dans un état de vulnérabilité accru du fait de leur maladie. La première aurait été agressée vers 9h30, la deuxième vers 10h. Malgré les recherches des autorités, il aurait réussi à prendre la fuite. La direction avait alors assuré que les mesures de sécurités avaient été renforcées. Ce sont les empruntes génétiques relevées sur les victimes qui ont favorisé l'identification du violeur présumé. "Un rapprochement avec son ADN a également permis de lui (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite