Virginie Efira ose une mini robe (très) décolletée sans rien en dessous : Cannes s’enflamme !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Un petit tour et puis revient déjà. Hier, dimanche 22 mai, Virginie Efira était de retour à Cannes, 5 petits jours seulement après avoir ouvert la 75ème édition du Festival du Film International de Cannes dans une robe fendue scintillante et près du corps qui lui allait comme un charme. Cette fois, elle a troqué ses habits de maîtresse de cérémonie pour enfiler ceux de son métier d’actrice. Car cette année à Cannes, Virginie Efira a deux films à défendre dans des sélections parallèles à la compétition officielle : Revoir Paris d’Alice Winocour à la Quinzaine des réalisateurs et Don Juan de Serge Bozon dans la section Un certain regard. Ajouté à son rôle de maîtresse de cérémonie qui fera qu’on la reverra samedi pour la clôture, cette double actualité cinématographique a tout pour faire de Virginie Efira LA star incontestée de ce Cannes 2022 ! Souvenez-vous : avant même que la compétition ne commence, la sublime quadra en avait déjà mis plein les yeux aux festivaliers en débarquant sur la Croisette en blazer, talons aiguilles et jean retroussé. Hier soir, en enfilant son modèle de robe préférée (entendez : la petite robe noire), Virginie Efira a, une fois encore, fait chavirer le coeur du public.

Quelle métamorphose ! Révélée au public français sur M6 dans la peau d’une jeune présentatrice de télé-crochet aux looks parfois un peu bimbo, Virginie Efira a réussi à imposer sa gouaille et son naturel sur grand écran dans des rôles parfois casse-gueule (on pense à Benedetta de Paul (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles