Virginie Efira, radieuse à l’avant-première de « Madeleine Collins »

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Virginie Efira
    Actrice et animatrice de télévision belgo-française
  • Paul Verhoeven
    Réalisateur, scénariste et producteur hollandais

Mardi soir, l’actrice Virginie Efira était attendue à Paris pour l’avant-première du film « Madeleine Collins », d’Antoine Barraud.Virginie Efira honore ses dernières apparitions publiques avant les fêtes de fin d’année. Après avoir été à l’affiche de « Benedetta » de Paul Verhoeven, film pour lequel elle a monté les marches du Festival de Cannes en juillet dernier, « Lui » de Guillaume Canet, puis avoir été membre du jury la 78ème édition de la Mostra de Venise, organisée en septembre dernier, l’actrice belge revient sous les feux de la rampe. En cette fin d’année, elle assure en effet la promotion du long-métrage « Madeleine Collins », d’Antoine Barraud, dans lequel elle se voit offrir le rôle de Judith, une jeune femme qui mène une double vie entre la France et la Suisse. Un film dramatique, prévu dans les salles obscures ce mercredi, et dont l’avant-première s’est tenue au cinéma UGC Les Halles, dans le premier arrondissement de Paris, mardi soir. Habillée d’un pantalon en cuir, d’un blazer noir et d’une chemise à rayures, la comédienne de 44 ans a une nouvelle fois illuminé le photocall. Parée d’un large sourire, elle a volontiers pris la pose avec l’équipe du film, dont sa co-star Bruno Salomone, avec qui elle affichait une belle complicité. Les acteurs François Rostain, Nadav Lapid et Thomas Gioria, également au casting de « Madeleine Collins », avaient aussi assuré le déplacement. Virginie Efira en promotion Si le film d’Antoine Barraud permet à Virginie Efira de fouler le tapis rouge, il est aussi l’occasion pour elle de glisser quelques confidences personnelles lors d’interviews promotionnelles. Lundi, elle en a fait la démonstration dans les colonnes de « Libération », en évoquant son coup de foudre avec son compagnon Niels Schneider, en 2017. « C’est très bizarre de tomber amoureux quand on joue la perversion et l’inceste », confiait-elle notamment, en se remémorant le tournage du film « Un amour impossible », lieu de leur rencontre.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles