Visées par des commentaires sexistes, les coureuses du Tour de France répliquent

Adobe Stock
Adobe Stock

Jeudi 28 juillet, 30 coureuses se sont retrouvées impliquées dans une chute à l'arrière du peloton du Tour de France Femmes. Depuis le début de l'événement, le 23 juillet dernier, plusieurs incidents du genre ont eu lieu. Et les réseaux sociaux s'en sont donnés à coeur joie. Problème cependant, de nombreux hommes ont rapidement sombré dans un sexisme déplorable.

Florilège : "C'est moins dangereux de cuisiner" ; "Les femmes sont dangereuses même sur un vélo ?" ; "Bientôt ça va se plaindre des salaires alors que sport féminin n'a aucune équivalence au masculin sur ce genre de compétition" ; "Même en vélo elles nous les brisent" ; "Elles savent pas conduire une voiture, pourquoi elles sauraient conduire un vélo ? Qu'elles sont laides... la femme du XIXe siècle savait se respecter".

Des commentaires aberrants répertoriés et épinglés par une internaute nommée Laura, elle aussi adepte de la discipline. "Qu'on ose encore nous dire qu'il n'y a pas de sexisme dans le cyclisme et que c'est de notre faute à nous si les femmes ne s'impliquent pas assez dans ces sports", lâche-t-elle, légitimement écoeurée.

"Dois-je continuer ?"

Rapidement, les premières concernées ont également réagi. C'est la cycliste hollandaise Christine Majerus qui a ouvert le bal en se fendant d'un tweet qui rappelle savoureusement les chutes similaires dans la compétition masculine. Des incidents fréquents et tout aussi dangereux qu'elle a légendé d'un : "Pour les haters. Dois-je...

Lire la suite


À lire aussi

"Ça skie comme un mec" : ces commentaires sexistes lors des JO qui font bondir
6 comptes TikTok engagés qui défrisent les sexistes
Bérengère Krief fustige avec fracas les commentaires sexistes sur Instagram

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles