"Je vis confinée depuis 3 ans" : Françoise Hardy, inquiète, évoque son état de santé

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Interrogée par nos confrères du JDD ce dimanche 26 décembre, Françoise Hardy est revenue sur ses récents ennuis de santé.

Une fin d’année bien triste. Ce dimanche 26 décembre, Françoise Hardy accordait un entretien à nos confrères du JDD. L’occasion pour la chanteuse de se confier sur ses récents ennuis de santé, qui l’empêchent de vivre comme elle le souhaiterait. L’interprète de Mon amie la rose, qui reconnaît volontiers être « quelqu’un d’anxieux », craint en effet de tomber de nouveau malade, et ce, plus encore depuis le début de la crise sanitaire.

« Sa vie est pénible »

« La pandémie a beaucoup augmenté mes angoisses », souffle l’artiste. Et pourtant, de son propre aveu, le Covid-19 « n’a pas changé sa façon de vivre ». « À cause des effets secondaires de 45 radiothérapies qui ont traversé ma tête et d’une immunothérapie, je vis confinée depuis trois ans », explique Françoise Hardy qui s’inquiète beaucoup pour « ceux qu’elle aime », et notamment pour son fils, Thomas Dutronc. Ce dernier, invité de RTL en juin 2020, avait d'ailleurs tenu à rassurer les fans de la chanteuse. « Son état de santé n'est pas formidable. Elle va bien. Niveau cancer, elle est vraiment en rémission », avait-il expliqué avant d’ajouter : « elle a plein de petits pépins au quotidien qui font que sa vie est pénible. Elle n'a pas un grand moral, mais on va essayer de trouver de solutions. » 

À voir aussi : "Il était très laid" : Françoise Hardy pas tendre avec Jacques Dutronc

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

VIDÉO - Jacques Dutronc : Thomas, Françoise Hardy... ce qu'il faut savoir sur le clan Dutronc

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles