Visite d'une nouvelle chambre d'hôte déco à Syracuse

Cultures de citronniers, ruines grecques, cafés pittoresques et ruelles escarpées : la Sicile semble s’être concentrée en une seule île, celle d’Ortygie, ou Ortigia, et plus précisément son quartier de Syracuse, partie la plus ancienne de la ville. Voici l’adresse déco idéale pour une découverte intimiste de la beauté éternelle de cette région d’Italie.« Voir Syracuse, l’île de Pâques et Kairouan. » Comme Henri Salvador nous le susurre dans sa célèbre chanson, la simple évocation du nom de la ville sicilienne de Syracuse est une promesse d’ailleurs dont on se souviendra longtemps. Séjourner à Lùme est également une promesse. Celle faite par une maison d’hôtes située dans le quartier historique de Syracuse au cœur d’Ortigia qui n’est autre qu’une invitation au voyage et à la contemplation des toits de la ville, de l’Etna, du bleu du ciel et des vagues de la Méditerranée à perte de vue.À lire aussi >> Balade déco sur la côte varoiseSyracuse, soleil, azur infini et gastronomieLa famille Merlin propriétaire des lieux est de ces tribus gypset qui ont le voyage dans le sang. Tombée dedans dès son plus jeune âge, Prune, maîtresse des lieux, a sillonné toute jeune les îles de Saint-Barthélemy, Ibiza, Formentera, Bali, avant d’être envoûtée par Ortygie et qu’elle décide de transformer une grande maison « cielo-terra » en maison de vacances. Après de longs travaux menés par un architecte syracusain elle a confié à son cousin italien, Hanawa, et son copain Ronan, les clés de ce paradis. Lùme est ainsi devenue une maison d’hôtes aux faux airs de maison de famille avec le luxe en plus d’un spa comprenant hammam, salle dédiée aux massages ayurvédiques et une décoration ethnique chic bien dans l’air du temps. Sur cette île où toutes les grandes civilisations de la Méditerranée, l’inspiration ne pouvait être unique : le caractère singulier d’Ortigia se retrouve ainsi dans les moindres détails de ce palazzino tenu par de grands voyageurs que leur nomadisme a mené en Inde, en Californie ou encore à Ibiza.Une ambiance sophistiquée mais épurée Pour réanimer la maison endormie la famille Merlin a fait appel aux meilleurs artisans locaux. Ici, les pierres parlent d’elles-mêmes (en italien) : pietra pece de Raguse, pierre de Modica, et table en pierre de lave de l’Etna sur la terrasse. Ébénistes, restaurateurs de pierre, marbriers, ferronniers d’art, ont su réveiller le patrimoine bâti des lieux. Les murs aux teintes claires sont animés par les céramiques colorées des salles de bains, les chambres s’électrisent aux couleurs des khantas indiens utilisés en guise de couvre-lits, le mobilier et la décoration chinés en Normandie, à Paris et en Sicile se répondent… Remarquée, la tapisserie signée de l’artiste arlésien Pascal Monteil, qui vient célébrer le nomadisme. Inutile de rappeler que Syracuse est le quartier du plongeur Enzo Maiorca, celui du Grand Bleu de Luc Besson, que l’on s’y baigne jusqu’à Noël tant l’eau est chaude et que la gastronomie est tout bonnement irréelle.Sortez du tunnel, pour qui ne parle pas la langue, « Lùme » signifie lueur en italien.Lùme, 30 Via Larga 96100 Siracusa/Ortigia

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles