Visite Guidée : cette villa ultra-moderne construite dans les années 20 va vous étonner

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© Vidzit / Centre des monuments nationaux
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Dans les Alpes-Maritimes, face à la mer, se dresse la villa E-1027, construite dans les années 20, et aujourd’hui classée monument historique. Une architecture innovante, quintessence de l’histoire d’amour de ses deux créateurs : Jean Badovici et Eileen Gray. Visite guidée avec Antide Viand, administrateur au centre des monuments nationaux, et responsable de la villa.

Villa E-1027. Il ne s’agit pas de la maison de maître Yoda dans Star Wars, mais d’une demeure historique, nichée à Roquebrune-Cap-Martin. Derrière ces lettres mystérieuses, une liaison amoureuse, entre Jean Badovici, architecte d’origine roumaine et Eileen Gray, designer et architecte irlandaise. C’est pour sceller leur histoire que, main dans la main, entre 1927 et 1929, ils construisent ensemble cette maison « pour un homme sportif qui reçoit des amis », selon Antide Viand, administrateur au centre des monuments nationaux, et responsable du monument. Mêlant leurs inspirations comme s’ils ne faisaient qu’un, Gray et Badovici décident d’appeler cette villa : E-1027.

À lire aussi : Les meilleures BD et romans graphiques pour (re)découvrir le design 

E, pour Eileen, 10, comme le J de Jean, la dixième lettre de l’alphabet, 2 pour Badovici et le 7 pour le G de Gray. Si la maison a obtenu le label « Patrimoine du XXe siècle » et que son jardin et son terrain sont aujourd’hui classés « monuments historiques », elle a pourtant failli disparaître. Tombée en ruine à l’aube du deuxième millénaire, elle fut même vandalisée après le décès de son dernier propriétaire. Grâce à l’investissement de la mairie et du Conservatoire du littoral, un grand chantier l’a restitué à l’identique de sa création, à partir des dessins d’origines et des photographies. Pénétrer dans la Villa E-1027, c’est faire un bon dans le temps, et...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles