Vitamine D : quelles sont les nouvelles recommandations pour les enfants ?

La vitamine D est "essentielle au bon fonctionnement de l’organisme", selon l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (Anses). En cas de carence, on peut observer des troubles osseux ou musculaires. Les apports préconisés de vitamine D varient en fonction de l’âge. Pour les enfants, ils ont récemment évolué.

Fin mars, l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA) a ainsi publié ses nouvelles recommandations. Cette modification se fait dans une "volonté de simplification et d'alignement sur l’Europe". Voici les nouveaux apports recommandés pour les enfants :

Il n'y a donc pas de différence selon que l’enfant soit en allaitement maternel ou non. En revanche, quatre facteurs de risque ont été mis en avant : il s'agit de l'obésité, d'une absence d'exposition solaire, d'une peau foncée ou encore d'un régime vegan. En présence d'un ou plusieurs facteurs de risque, et si l'enfant a entre 2 et 18 ans, l'AFPA recommande un apport de 800 à 1600 UI de vitamine D par jour.

La vitamine D joue un "rôle essentiel" pour le renforcement du système immunitaire. Comme l'explique l'Anses, sa fonction principale est "d'augmenter les concentrations de calcium et de phosphore dans le sang". Il est donc important de veiller à avoir un apport suffisant, afin d'éloigner les risques de carence et leurs conséquences sur la santé.

À l'inverse, administrer trop de vitamine D peut également être dangereux. Cela peut se traduire par un taux trop élevé de calcium dans le sang, appelé hypercalcémie, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles