Vitiligo : un nouveau traitement autorisé aux États-Unis pour aider à la repigmentation de la peau

©Getty Images / Westend61

La Food and Drug Administration, chargée de contrôler la mise sur le marché des médicaments aux États-Unis a autorisé le 19 juillet la vente d’un nouveau médicament qui permet de lutter contre le vitiligo en repigmentant la peau. On fait le point.

D’après l’Inserm, 1 à 5 % de la population serait atteint de vitiligo, une maladie bénigne de la peau. Au sujet de cette pathologie, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale indique qu’elle « s’explique par la perte des mélanocytes qui synthétisent normalement la mélanine, le principal pigment colorant la peau ». Les patients sont alors exposés à une dépigmentation partielle de l’ensemble de la peau. On peut alors voir l’apparition de tâches dépigmentées donc blanches. Justement pour aider les personnes à repigmenter leur peau, un nouveau traitement vient d’être mis sur le marché aux États-Unis. Décryptage.

À lire aussi >> Vitiligo : « Je me cachais avec le fond de teint pour qu’on ne voit pas mes taches »

Un nouveau traitement utilisé pour soigner le vitiligo

Plusieurs personnalités ont mis au-devant de la scène cette maladie de peau qui est le vitiligo. C’est notamment le cas de la mannequin Winnie Harlow qui a fait de cette différence une véritable force. La jeune femme a assumé ces tâches de dépigmentation et a ainsi fait découvrir cette maladie bénigne qui peut parfois avoir un vrai impact psychologique. Le 19 juillet, l’organisme qui s’occupe de contrôler la mise sur le marché des médicaments aux États-Unis, Food and Drug Administration, a autorisé la mise sur le marché d’un nouveau traitement, une crème, qui pourrait aider à la repigmentation de la peau. Ainsi, les patientes de plus...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles