Comment (sur)vivre dans une société validiste quand on est handicapé ?

Adobe Stock
Adobe Stock

"Le validisme est partout. Je l'ai vécu jour après jour, dans ma chair, mon corps, ma construction psychique, dans tous les domaines : école, étude, travail, relations sociales, amoureuses, recherche d'appartement, au café du coin. Il est banalisé car essentialisé : une personne handicapée est par nature inférieure à une personne valide. Pourtant, tout est construction sociale".

Ainsi s'exprime Charlotte Puiseux dans un essai et manifeste fort qui risque bien de bousculer les consciences : De chair et de fer, aux éditions La Découverte. Soit un livre pour "vivre et lutter dans une société validiste", autrement dit, un système fait et pensé par les personnes valides, qui discrimine et stigmatise les personnes en situation de handicaps. Et ce, dans ses institutions, sa culture, ses discours, ses espaces publics...

Qu'est-ce que cela raconte au juste de la manière dont est défini le handicap ? De la perception des personnes handicapées, de leur corps et de leurs droits ? Comment ces dernières se mobilisent pour faire entendre leur indignation ? Pourquoi ce combat doit-il être pris en compte dans la lutte pour l'égalité des sexes ? Quelles formes parfois discrètes prennent ces discriminations au quotidien ? Autant de questions explorées.

De ce validisme, l'autrice et militante, née avec un amyotrophie spinale de type 2 qui la paralyse, propose une lecture aussi bien critique que théorique, minutieuse et tranchante. Bataillant pour "un...

Lire la suite


À lire aussi

6 idées politiques pour "déviriliser" notre société
Sexploration, le jeu de société qui modernise l'éducation sexuelle
"H comme Handicapé·es", le podcast qui donne enfin la parole aux personnes en situation de handicap