Voilà comment choisir vos jours de télétravail et de présentiel

·5 min de lecture
La première question à se poser pour choisir ses jours de télétravail est la suivante: “Quels jours, à quel moment suis-je le plus utile, le plus important dans mon entreprise?” (Photo: 10'000 Hours via Getty Images)
La première question à se poser pour choisir ses jours de télétravail est la suivante: “Quels jours, à quel moment suis-je le plus utile, le plus important dans mon entreprise?” (Photo: 10'000 Hours via Getty Images)

TÉLÉTRAVAIL - La rentrée, c’est pour tout le monde. Si les élèves ont retrouvé les bancs de l’école depuis le 2 septembre, pour certains salariés aussi, ce mois de septembre est l’occasion de renouer avec le travail en présentiel, interrompu pour certains depuis mars 2020 et le début de la pandémie de coronavirus.

Pour celles et ceux qui sont passés d’un 100% présentiel à un 100% télétravail du jour au lendemain, l’heure est au retour progressif sur le lieu de travail. Ainsi, les entreprises pourront opter pour un fonctionnement hybride, entre présentiel et distanciel.

C’est le cas de Google, qui a annoncé en mai dernier basculer sur ce mode hybride de travail. Ce modèle sera certainement la “nouvelle normalité” de demain, selon les auteurs d’une étude mondiale réalisée par l’entreprise de coworking WeWork. Selon celle-ci, 79% des dirigeants vont laisser leurs employés partager leur temps entre présentiel et télétravail, rapporte Capital. “La crise du Covid nous a fait rentrer dans l’ère de l’hybride, qui sera la norme à partir de 2022”, corrobore Maxime Coignard, coach professionnel et auteur du livre Les 7 lois du changement, contacté par Le HuffPost.

Mais qui dit fonctionnement hybride dit, pour les salariés qui en auront la possibilité, de bien choisir leurs jours de télétravail.

Identifier les moments importants

Pour cela, si vous commencez par vous demander quels seront les meilleurs jours pour amorcer ou prolonger le week-end, ou pour garder vos enfants, vous êtes probablement sur la mauvaise voie. Pour Maxime Coignard, en effet, la première question à se poser pour choisir ses jours de télétravail est la suivante: “Quels jours, à quel moment suis-je le plus utile, le plus important dans mon entreprise?” Pour lui, l’organisation de sa vie privée ne vient que dans un second temps, en fonction des contraintes professionnelles. “C’est pour cela que le dirigeant doit définir une certaine régularité dans les jours où son collaborateur sera présent”, estime-t-il.

Agnès Bonnet-Suard, psychologue clinicienne et co-fondatrice du cabinet Therasens, est également de cet avis. “Il faut garder à l’esprit que le télétravail a beaucoup distendu les liens sociaux dans les organisations. La reprise en présentiel a cette fonction de les récréer”, commence-t-elle. C’est pourquoi les jours de télétravail doivent avant tout être pensés en fonction des effets qu’ils vont produire sur l’entreprise.

“Ces jours ne doivent pas être une entrave à la vie du collectif ou à la vie d’entreprise. Il faut se demander quand sont les réunions hebdomadaires ou importantes, par exemple”, explique la psychologue, qui alerte par ailleurs que “si on n’y pense pas en amont, cela va nous être rappelé par le manager ou la direction d’entreprise. Donc, si on tient au télétravail, le meilleur moyen est d’anticiper les objections qui pourront être faites”.

Le perso dans un second temps

C’est seulement dans un second temps que doivent se poser les questions d’ordre personnel. “A-t-on repéré dans notre expérience du télétravail des choses qui nous ont posé problème?”, interroge Agnès Bonnet-Suard. Par exemple: avoir les enfants qui courent partout le mercredi et font leur apparition en plein call. Ou encore le conjoint qui passe sa journée au téléphone et vient esquinter notre concentration. Si l’on coche ces deux cas de figure, il faudra peut-être éviter de télétravailler le mercredi ou le même jour que sa compagne ou son compagnon.

Une fois ces éléments en tête vient la problématique du rythme de la semaine. Vaut-il mieux alterner entre le présentiel et le télétravail, ou au contraire bien couper sa semaine en deux?

Rythmer sa semaine

“Le mode hybride fonctionne mieux si on coupe la semaine en deux, plutôt que de changer de rythme chaque jour. Selon moi, c’est le plus adapté pour les entreprises”, estime Maxime Coignard. “Prendre deux jours d’affilée permet de mieux gérer les ruptures de rythme. On a d’un côté les jours au travail, avec les transports, le rythme imposé par l’employeur, puis les jours chez soi, sans trajet, sans échanges avec les collègues, et avec un rythme qui ne repose que sur nous”, explique de son côté Agnès Bonnet-Suard.

Mais tout dépend, selon elle, de la capacité de chaque individu à gérer ce qu’elle appelle les “ruptures de rythme”. “Pour quelqu’un qui les gère très bien, deux jours de télétravail décalés sont plus indiqués pour la fluidité des rapports entre les collègues, l’investissement et la diversité du travail. Mais pour quelqu’un qui a du mal à gérer ces changements, mieux vaut télétravailler deux jours d’affilée”, affirme-t-elle.

Dans une entreprise qui offrirait à ses salariés la possibilité de télétravailler deux jours par semaine, Maxime Coignard choisirait ainsi les jeudis et vendredis. “Le lundi, un certain nombre de réunions d’équipe sont organisées, c’est pour moi un moment d’échange et de partage indispensable”, indique-t-il.

Anticiper les journées de télétravail

Le mieux, si l’entreprise le permet, restant selon lui d’aménager chaque fin de semaine quels seront les jours télétravaillés de la suivante, en fonction des objectifs et échéances.

Dernier conseil pour vous préparer au mieux à cette rentrée hybride: “bien anticiper les journées de télétravail et se créer un rythme. Sinon, on risque soit de se désengager, soit au contraire de s’immerger totalement et de travailler trop”, prévient Agnès Bonnet-Suard.

Évidemment, cet aménagement du temps de travail sera d’autant plus aisé que l’entreprise y participe, note Maxime Coignard: “le collaborateur doit être équipé à domicile, pour qu’il puisse avoir un environnement de travail favorable”.

À voir également sur Le HuffPost: Comment le Covid-19 s’échappe de votre masque et contamine tout l’open space

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles