Voilà la part de Français qui ont pris du poids à cause de la pandémie

·2 min de lecture

La crise sanitaire pèse sur le moral des Français... et sur leur poids. Malgré l'attrait pour les cours de sport en ligne, beaucoup d'entre eux ont pris des kilos non désirés, selon une étude publiée par WW.

La pandémie de Covid-19 a-t-elle permis aux Français de perdre quelques kilos ? Avec le succès dément des cours de sport en ligne et la possibilité de troquer les déjeuners en brasserie pour des recettes healthy concoctées dans sa propre cuisine, on pourrait le croire. Pourtant, il n'en est rien. Selon une enquête* réalisée par Harris Interactive pour WW (anciennement Weight Watchers), 33 % des Français ont grossi pendant les confinements successifs. Pire, la proportion grimpe à même 39 % chez les 25-34 ans. Il faut dire que l'activité physique des habitants de l'Hexagone a, elle aussi, été bouleversée par la crise sanitaire. 30 % des répondants à l'enquête ont indiqué que leur mode de vie est moins sportif aujourd'hui qu'avant l'arrivée de la Covid-19, ce qui a fortement impacté leur prise de poids.

Comment perdre du poids cet été ?

Parmi les astuces minceur des Français qui n'ont pas pris de poids pendant la crise sanitaire, on trouve, en pole position, le fait d'avoir pratiqué davantage d'exercice ou d'activité physique**. Ensuite, ils invoquent leur tendance à avoir consommé davantage d'aliments sains et mangé moins pour diminuer les calories. Des habitudes que l'ensemble des Français comptent bien suivre : 31 % déclarent avoir davantage envie de reprendre une bonne hygiène de vie cet été, la part atteignant même les 46 % chez les moins de 35 ans.

Une surreprésentation des jeunes que l'on retrouve aussi dans le désir...

Lire la suite sur Femina.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles