Voilà pourquoi vous devriez vous inquiéter si vous avez mal à la tête après le sexe

© Getty Images / domoyega

Il vous arrive d’avoir une violente migraine au fur et à mesure que l’excitation augmente au lit ou de ressentir un mal de tête intense après avoir joui ? Vous souffrez peut-être de céphalées post-coïtales, et vous devriez consulter rapidement un médecin !

Généralement, faire l’amour est source de plaisir et de bien-être, notamment grâce à une poignée d’hormones libérées pendant l’acte, comme l’ocytocine ou encore la dopamine. Mais pour quelques malchanceux·se, l’expérience peut être beaucoup moins fun. Les céphalées en coup de tonnerre, coïtales ou orgasmiques sont des maux de têtes fulgurants dont souffre 1 % de la population adulte.

Lire aussi >> Qu’est-ce que l’orgasme multiple et comment l’atteindre ?

Si la plupart des cas sont bénins, ils peuvent, « au mieux », gâcher le plaisir lié au sexe, et au pire cacher des pathologies plus graves !

Un mal de tête fulgurant pendant les parties de jambes en l’air

Les céphalées coïtales peuvent survenir de deux manières pendant un rapport sexuel :  par un mal de tête situé sur les côtés et à l’arrière du crâne qui s'accentue quand l'excitation augmente et disparaît après quelques instants ; ou, par une douleur soudaine qui apparaît avant ou durant l'orgasme qui se répand dans tout le crâne. Si la plupart de ces céphalées ne durent que quelques minutes, certaines peuvent se prolonger jusqu’à 3 jours.

Ces maux de tête concernent un peu moins de 1 % de la population et touchent davantage les hommes que les femmes, avec un pic chez les vingtenaires et les quarantenaires. Si les céphalées coïtales surviennent généralement pendant des rapports sexuels, elles se manifestent pendant des sessions de masturbation...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles