Voilà pourquoi un tiers des Français se sont masturbés plus souvent cette année

·1 min de lecture

36 % des Français ont davantage pratiqué la masturbation cette année, selon une enquête réalisée par la marque de jouets sexuels TENGA. L'onanisme aurait eu, en effet, une saveur toute particulière en cette période de crise sanitaire.

La crise sanitaire a bouleversé de nombreux domaines de la vie des Français. Et leur sexualité n'échappe pas à la règle ! Explosion des ventes d'un modèle de sex-toy bien connu des femmes qui se masturbent, utilisation plus fréquente des jouets pour adultes, transgression des lois par envie sexuelle... Passer davantage de temps chez soi a été l'occasion de redécouvrir leur sexualité pour certains. D'autres, en revanche, ont pâti de la situation : 80 % des femmes mariées ont moins envie de faire l'amour depuis qu'elles télétravaillent et l'orgasme féminin aura été le grand perdant de l'année 2020. Mais qu'en est-il de la masturbation ? Pour le savoir, la marque de jouets sexuels TENGA a mené l'enquête auprès de 1 000 adultes en France*.

A découvrir également : Masturbation masculine : voilà la fréquence à laquelle les hommes la pratiquent vraiment

La masturbation, pour prendre soin de soi et diminuer le stress

Et le résultat est sans appel : le maintien forcé à domicile a décuplé les envies masturbatoires de plus d'un tiers des Français. 36 % se sont davantage livrés à l'onanisme pendant cette période inédite. Une proportion qui culmine même à 42 % chez les hommes mais qui atteint tout de même 29 % chez les femmes. Parmi ces amoureux de la masturbation, 65 % affirment qu'ils se sont davantage livrés aux joies du plaisir solitaire pour se sentir mieux et prendre soin d'eux pendant la crise. Plus généralement, parmi les...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles