Pas de voile, shorts et baggy : un rassemblement mixte de jeunes skateurs fait scandale en Iran

En Iran, de nombreux jeunes hommes et femmes se sont rassemblé·es avec pour passion commune... le skate. Et ce, à l'occasion d'une journée internationale de promotion du skateboard. Une réunion joyeuse organisée à la fin du mois de juin qui n'a pas plu à tout le monde.

La République islamique d'Iran a effectivement vu d'un très mauvais oeil cet événement collégial. La cause ? La tenue de ces adolescent·es (pantalons baggy, hauts sans manches, absence de voiles pour les jeunes filles) et le fait que garçons et filles se mélangent, notamment.

Une situation si dérangeante au sein du pays conservateur qu'elle a engendré cinq arrestations, comme le rapporte le média international France 24.

Un événement remarqué sur les réseaux sociaux

Sur les réseaux sociaux, et notamment Twitter, une vidéo présentant ce rassemblement de skateurs très contesté circule beaucoup. Les cinq arrestations opérées par les autorités ont été faites sans que leur motif précis ne soit précisé aux médias, ni l'identité des personnes arrêtées par ailleurs. En outre, les autorités locales auraient également procédé à la fermeture de bars et librairies prisés par la jeunesse.

Un message oppressif envoyé à cette dernière donc. Toute association entre hommes et femmes hors mariage est interdite en Iran, le voile obligatoire pour les filles à partir de 9 ans, et les écoles sont non-mixtes. Mais ce sont également les signes de culture occidentale -...

Lire la suite


À lire aussi

Le roi de Thaïlande se "confine" avec un harem de 20 jeunes femmes (et c'est scandaleux)
Scandale, invisibilisation, héroïnes : Alice Coffin nous raconte son "Génie lesbien"
Des hôtesses de l'air d'Air France refusent de se voiler lors des escales en Iran

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles