“Je vous vois” : le discours inspirant de l'actrice Janelle Monáe aux Critics’ Choice Awards

Christopher Polk / Contributeur

Un hommage à la représentation au cinéma. Lors de la cérémonie des Critics’ Choice Awards récompensant les films sortis en 2022, Janelle Monáe était nommée dans la catégorie Meilleure actrice dans un second rôle pour son interprétation dans Glass Onion. Si c’est Angela Bassett qui a remporté le prix, l’actrice a tout de même été récompensée par le prix spécial décerné en collaboration avec SeeHer. Depuis 2016, le collectif récompense les actrices qui participent à la représentation des femmes et des filles au cinéma. Après Halle Berry, Zendaya, Viola Davis ou encore Kristen Bell, Janelle Monáe est la première actrice non binaire à recevoir ce prix.

"Je m’appelle Janelle Monáe et mes pronoms sont elle/elle, ils/eux et Free-Ass Motherfucker", a entamé l’actrice et chanteuse au moment de recevoir son prix. Après avoir fait son coming-out pansexuel en 2018 et non-binaire en avril 2022, l’artiste est revenue sur la manière avec laquelle son identité façonne sa carrière et ses aspirations pour l’avenir.

En revenant sur ses différents rôles pour Moonlight, Les Figures de l’ombre ou encore Harriet, elle a expliqué comment ses choix de carrière étaient personnels et réfléchis. "Je suis non binaire, je suis queer et mon identité influence mes décisions et mon travail", a-t-elle révélé. "J’essaie de faire en sorte que mon travail, avec des histoires racontées à travers la musique, le cinéma, la télévision, la mode, la littérature, mette en lumière celles et ceux qui ont été poussé·es en marge (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La vie après les attentats de Paris, dans une nouvelle BD aux éditions Delcourt
Jugée trop vieille pour le rôle, Philippine Leroy-Beaulieu a failli passer à côté d’Emily in Paris
“J’ai vécu des choses horribles petite” : Pamela Anderson dit avoir subi des agressions sexuelles de sa nourrice
Venez témoigner dans "Le Répondeur NEON", notre tout nouveau podcast sérieusement allumé
“Je suis japonaise” : pourquoi Gwen Stefani est-elle accusée d’appropriation culturelle ?