Vol de Blue Origin : oubliez Jeff Bezos, la véritable héroïne s’appelle Wally Funk

·2 min de lecture

Cette aviatrice de 82 ans a fait partie du voyage spatial à bord de la capsule conçue par la société du milliardaire. Celle qui rêvait depuis 60 ans de devenir astronaute est ainsi devenue la personne la plus âgée à aller dans l’espace.

Elle est la preuve que quand on veut, on peut. À 82 ans, Wally Funk, désormais la personne la plus âgée à être allée dans l'espace, vient de réaliser le rêve d’une vie. Cette Américaine a embarqué ce mardi pour onze minutes à bord d’une capsule spatiale réalisée par Blue Origin, la société du patron d’Amazon, Jeff Bezos. Un véritable accomplissement pour l’aviatrice, qui a passé sa vie à côtoyer les nuages.  

Wally Funk a toujours rêvé de voler plus haut, mais a dû essuyer des refus sexistes tout au long de sa carrière. Dans les années soixante, elle participe déjà, avec treize autres femmes pilotes, à un programme très rigoureux et exigeant, « Mercury 13 », qui doit déterminer si les femmes sont aptes à effectuer des missions dans l’espace. Wally Funk, la plus jeune, bat tous les records, même masculins, en restant 10 heures et 35 minutes dans un bac d'eau, sans rien voir, entendre ou sentir.  

Mais, bien que ces femmes étaient tout aussi qualifiées que les hommes (voire parfois plus), aucune d’elles n’a pu devenir astronaute. Le programme de préparation aux sorties spatiales a été supprimé rapidement après cette expérience.  

Lire aussi >> Sexisme au travail : comment (enfin) ne plus se sentir démunie

Une détermination à toute épreuve 

Mais Wally Funk s’accroche à son rêve. « On m’a appris que quand quelque chose ne marche pas, il y a toujours une alternative » a expliqué celle qui, dès sept ans,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles