Vouloir un management plus empathique ne veut pas dire avoir une femme manager - BLOG

Aurélia Du Pasquier
La réponse à la question d’un management plus bienveillant et empathique N’EST PAS SYSTÉMATIQUEMENT de mettre une femme à cette place. (image d'illustration)

DROIT DES FEMMES - Ce dimanche 8 mars, cela n’aura échappé à personne, c’est la Journée Internationale des Droits des Femmes. Chaque année c’est un peu l’heure du bilan: quelles ont été les avancées en la matière durant la dernière année écoulée? Où en est-on? Va-t-on assez vite? Force est de constater que les évolutions sur ces sujets s’accélèrent grandement depuis les dernières années. Violences sexistes et sexuelles, parentalité, égalité salariale... les sujets pris à bras le corps par la société et les pouvoirs publics sont nombreux et les mesures prises fleurissent, pour le bien de toutes et de tous!

Dans l’entreprise que j’ai co-fondée, depuis notre pivot de septembre pour nous axer davantage sur le management, nous sommes interpellées par une notion qu’on entend régulièrement: il y aurait un management au féminin. Décryptage d’un concept glissant...

Qu’est-ce que le management dit “au féminin”?

Pas besoin d’aller chercher bien loin pour comprendre de quoi il s’agit. Le management au féminin “serait” un management basé sur les émotions, la sensibilité, la protection (maternelle, bien sûr), l’empathie, l’écoute... bref, tout ce qui caractérise socialement encore trop souvent LA femme.

Il fait face au management dit “masculin”, plus dur, moins compatissant et bienveillant (plus viril?!), moins humain, davantage dans un esprit de leader et basé sur la productivité avant tout. On se pose moins de questions, on avance sans trop s’arrêter et on o-bé-it. À l’ancienne, en somme.

Évidemment, on voit l’idée. On comprend même de quoi il s’agit. Mais elle nous gêne. Un peu, beaucoup...

Pourquoi est-ce un terrain (très, trop) glissant? 

À notre sens, ce n’est pas vraiment de cette manière que nous ferons avancer la cause des femmes en entreprise -ni des hommes! En voici quelques raisons:

  • Cela ne fait que renforcer les stéréotypes de genres et enfermer chacun/e dans son rôle socialement préétabli. La femme, mère (forcément), développe (forcément) une grande écoute et empathie à...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post