Voyage à Leipzig : nos idées pour une visite tout en musique

Même si le célèbre compositeur n’y vécut qu’un an, Leipzig garde de l’affection pour Richard Wagner. Du 20 juin au 7 juillet, les treize opéras du compositeur né ici en 1813 seront joués. Tel un clin d’oeil, son buste est le seul rescapé de l’ancien opéra, détruit comme plus de la moitié du centre-ville durant la Seconde Guerre mondiale. Le nouveau bâtiment, inauguré en 1960, sous l’ère communiste, se voulait un opéra du peuple : pas de loges mais de beaux matériaux et une attention portée aux détails, comme les rampes et les éclairages. Face à lui, sur l’Augustusplatz, l’autre institution emblématique de la ville, le Gewandhaus, abrite un prestigieux orchestre symphonique. La façade brutaliste du bâtiment inauguré en 1981 peut heurter, mais derrière les vitres se révèle le Chant de la vie, une des plus grandes fresques d’Europe, de quelque 700 m2 et 32 mètres de hauteur, signée par l’artiste allemand Sighard Gille.

Felix Mendelssohn a dirigé l’opéra de Leipzig de 1835 jusqu’à sa mort en 1847. Restaurée dans le style Biedermeier, typique de la première moitié du XIXe siècle, sa maison accueille aujourd’hui un musée où découvrir son cadre de vie et divers documents. Robert Schumann a lui aussi vécu à Leipzig, mais le musicien de c(h)œur de la ville reste Jean-Sébastien Bach. L’organiste a composé ici 300 cantates et a dirigé les offices religieux durant vingt-sept ans. On suit la carrière du Kantor dans un musée dédié et les églises luthériennes de Saint-Thomas, où il repose, et (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles