Vrai ou faux ? 10 idées reçues sur la vitamine C

·1 min de lecture

Il circule encore bien des idées reçues à propos de la star des micronutriments. A tel point que l'on n'en profite pas toujours à sa juste valeur…

La vitamine C a la cote. Il suffit que l'on évoque son nom ou sa concentration dans un aliment pour y voir un effet antifatigue, anti-infection et antioxydant. La panacée ? Encore faut-il savoir si ces attributs sont tous avérés et à quelles doses. Il ne suffit malheureusement pas de boire un jus d'orange tous les matins pour en faire le plein ! Ce qu'il faut savoir pour bénéficier pleinement de ses vertus…

C'est avant tout un "anti-rhume"

FAUX. La vitamine C, également appelée acide ascorbique, participe effectivement à notre immunité en optimisant l'action des globules blancs. Et l'on sait que sa carence s'accompagne d'une diminution de la résistance aux infections. Mais cette vitamine possède bien d'autres propriétés. « Elle a surtout pour fonction cruciale de stimuler la synthèse de collagène, qui constitue l'essentiel des tissus de notre organisme – peau, dents, cartilages, parois des vaisseaux sanguins, tendons, muscles, muqueuses –, et d'assurer leur résistance », décrit le Dr Dominique Rueff, auteur de Vitamine C (Jouvence). Citons également son pouvoir antioxydant majeur (prévention des maladies cardiovasculaires, de certains cancers…), mais aussi antianémique (aide à l'absorption du fer) et antihistaminique (lutte contre les allergies).

On la trouve exclusivement dans l'alimentation

VRAI. L'organisme est incapable de synthétiser cette vitamine. Ses principales sources alimentaires sont végétales. Parmi les...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles