Le vrai / faux de la skin gym

·1 min de lecture

Simple effet de mode ou pratique révolutionnaire ? Adoubée par les célébrités, plébiscitée sur les réseaux sociaux, cette nouvelle technique anti-âge aux prodigieuses promesses ne manque pas de susciter éloges et controverses, quitte à saturer la Toile d’informations contradictoires. On fait le point.

La « skin gym » s’est imposée en quelques années comme ultime parade anti-âge sur fond d’ode au bien-être et grâce à des méthodes de mise en beauté naturelles. Le principe ? À l’image d’une séance de fitness, la gymnastique faciale consiste à sculpter subtilement ses traits en sollicitant les quelque 47 muscles qui animent notre visage et contribuent à la définition de son ovale. Mis en tension au détour d’exercices précis et ciblés, ils aident ainsi à corriger le relâchement de la peau, à atténuer les rides ou encore à dynamiser le regard et à raffermir le cou. Bref, une solution miracle qui, du fait de son accessibilité et de son efficacité auto-proclamée, continue à susciter doutes et interrogations. Passage en revue des préjugés les plus répandus.

La « skin gym » permet d’avoir une plus belle peau

Vrai. Contrairement aux idées reçues, la « skin gym s ne vise pas simplement à lutter contre le vieillissement cutané. Stimulant naturellement la micro-circulation du fait de ces micro-gestes, elle permet de booster la production de collagène et d’élastine tout en optimisant l’efficacité des soins et crèmes appliqués. Résultat ? La peau est plus tonique, plus hydratée et le teint résolument moins terne. Ou quand la « skin gym » se fait précieux sésame d’un « glow » tant convoité.

La « skin gym », ça ne marche (pas) vraiment

Faux. Longtemps réputée anecdotique, l’efficacité de ces petits exercices...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles