Vuitton fait son Grand Tour à San Diego

Tout le monde n'est pas prêt à plus de vingt heures de pérégrinations depuis l'Europe pour découvrir un lieu. Nicolas Ghesquière, directeur artistique de Louis Vuitton, si. Et pas seulement parce que, depuis ses origines, le malletier, devenu numéro un mondial du luxe, rime avec voyage. Non, le designer a toujours eu la passion de l'architecture couplée à celle de la mode depuis qu'il a découvert au Japon, âgé d'une vingtaine d'années, une usine imaginée par Tadao Ando. Dès lors, il n'a eu de cesse de tisser des liens entre les deux disciplines – on comprend mieux son propos créatif dès lors qu'on sait ce goût des volumes et de leur expression dans l'espace.

LOUIS VUITTON DEFILE MAY 2022 , LOUIS VUITTON DEFILE MAY 2022 © LOUIS VUITTON

Pour entonner ce chant amébée, le moment des collections Croisières demeure un instant privilégié. Logique, c'est celui choisi par Vuitton pour projeter hors de l'Hexagone ses défilés et ses ambitions. Le Grand Tour selon Nicolas Ghesquière est ainsi passé de la maison de Bob Hope à Palm Springs, imaginée par l'architecte John Lautner – édition 2016 –, au musée Niteroi à Rio de Janeiro, œuvre d'Oscar Niemeyer – édition 2017 –, via le musée Miho d'I. M. Pei au Japon – 2018 –, la Fondation Maeght à Saint-Paul-de-Vence – 2019 –, le Terminal 5 de l'aéroport JFK de New York, morceau de bravoure d'Eero Saarinen – 2020 – ou encore l'Axe majeur de Cergy – Croisière 2022.

Une collection dont le créateur avoue qu’elle est comme « un poi [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles