Vulvectomie : causes, déroulement de l'opération, complications, convalescence

La vulvectomie est l'ablation chirurgicale d'une partie (vulvectomie partielle) ou de la totalité de la vulve (vulvectomie totale), c'est-à-dire de l'ensemble des parties externes de l'appareil génital de la femme : grandes lèvres, petites lèvres et clitoris.

- La maladie de verneuil : c’est une maladie immunitaire dont les mécanismes sont encore mal connus. C’est une pathologie dermatologique, non spécifique à la vulve, qui touche les hommes et les femmes. La maladie atteint les plis cutanés des aisselles, du cou, du sillon sous-mammaire ou encore les plis inguinaux avec souvent une extension à la vulve : ce sont des petits chapeliers d’abcès sous la peau qui évoluent par poussées. "Avec le temps, la maladie peut entraîner des délabrements cutanés avec des séquelles esthétiques et parfois fonctionnelles non négligeables," explique le chirurgien gynécologue. Elle se traite d'abord par antibiotiques en période inflammatoire, une fois en période sèche, le chirurgien peut pratiquer des chirurgies d'exérèse de la zone concernée.

- Les dysplasies vulvaires : ce sont des lésions pré-cancéreuses.

- Le lichen scléreux-vulvaire : c’est la maladie dermatologique de la vulve la plus fréquente, elle entraîne une atrophie des tissus, des démangeaisons, des brûlures.

- Les cancers de la vulve : les adénocarcinomes qui ne sont pas provoqués par le papillomavirus. Et les carcinomes épidermoïdes, ce sont les plus fréquents et comme le cancer du col de l’utérus, ils sont provoqués par le papillomavirus. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles