Washington affirme que Russie et Corée du Nord "progressent activement" sur de futures livraisons d'armes

Les négociations sur de futures livraisons d'armes de la Corée du Nord à la Russie "progressent activement", a assuré mercredi un conseiller de la Maison Blanche, qui a appelé le régime nord-coréen à "cesser" ces discussions.

"Ces accords potentiels verraient la Russie recevoir d'importantes quantités" d'armements "de plusieurs types", en particulier des munitions pour l'artillerie, ainsi que des matières premières pour l'industrie de défense russe, a indiqué John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale.

"La Russie négocie de potentiels accords avec la Corée du Nord pour des quantités importantes et divers types de munitions, pour les utiliser contre l'Ukraine", a ajouté à New York l'ambassadrice américaine à l'ONU Linda Thomas-Greenfield, dans une déclaration lue au nom des États-Unis, du Japon, de la Corée du Sud et du Royaume-Uni.

Pas qu'une "séance photo"

Dénonçant à nouveau la visite fin juillet du ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou en Corée du Nord où il a assisté à un défilé militaire aux côtés de Kim Jong Un, elle a noté que "cette visite était plus qu'une séance photo", mais destinée à "convaincre Pyongyang de vendre des munitions d'artillerie".

"Un tel accord sur des armements serait une violation grave des résolutions du Conseil de sécurité" sur la Corée du Nord, a-t-elle insisté, appelant Pyongyang à "cesser" ses négociations avec Moscou.

"Ce n'est pas la première fois que la Russie violerait les résolutions du Conseil de sécurité pour sa guerre illégale contre l'Ukraine", a encore dénoncé l'ambassadrice dans cette déclaration commune, évoquant notamment les accusations d'utilisation de drones iraniens.

Qualifiant l'attitude russe d'"inacceptable", elle a indiqué que les États-Unis prenaient des sanctions "contre des individus et des entités facilitant" ce possible accord entre la Russie et la Corée du Nord.

Mi-août, le président russe Vladimir Poutine et la Corée du Nord avaient prôné une coopération accrue, notamment dans le domaine de la défense, nouvelle illustration du rapprochement entre ces deux ennemis des États-Unis depuis le début de l'offensive du Kremlin en Ukraine.

Article original publié sur BFMTV.com