Washington annonce des mesures pour faciliter l'accès des Iraniens à internet

Washington annonce des mesures pour faciliter l'accès des Iraniens à internet
Une femme tient une pancarte lors d'une manifestation pour honorer la mémoire de Mahsa Zhina Amini, le 22 septembre 2022 à Los Angeles, États-Unis. - Apu Gomes / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Une femme tient une pancarte lors d'une manifestation pour honorer la mémoire de Mahsa Zhina Amini, le 22 septembre 2022 à Los Angeles, États-Unis. - Apu Gomes / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Les Etats-Unis ont annoncé ce vendredi la levée de certaines interdictions de commerce avec l'Iran, afin de permettre aux entreprises technologiques de fournir des plateformes et services permettant aux Iraniens d'accéder à internet, dont l'accès a été fortement limité par les autorités.

Un mouvement de protestation massif secoue l'Iran depuis la mort de Mahsa Amani, une jeune femme de 22 ans, après son arrestation pour non-respect de l'obligation du port du foulard.

L'administration Biden a ainsi assoupli certaines sanctions visant l'Iran, afin d'autoriser "les entreprises technologiques à offrir au peuple iranien plus d'options de plateformes et services extérieurs sécurisés", a annoncé le département américain au Trésor dans un communiqué.

"Les États-Unis prennent des mesures pour soutenir la libre circulation de l'information et l'accès à des informations factuelles au peuple iranien", a ajouté le ministère.

Elon Musk veut également fournir internet en Iran

Les autorités iraniennes ont imposé des restrictions drastiques sur internet, bloquant notamment l'accès à Instagram et WhatsApp, en raison des protestations provoquées par la mort de Mahsa Amini, une jeune femme arrêtée par la police des moeurs. Des ONG accusent les autorités iraniennes de tenter de limiter les capacités de rassemblement des manifestants et pouvoir les réprimer à huis clos.

La mise à jour "élargira la gamme de services internet disponibles pour les Iraniens. Avec ces changements, nous aidons le peuple iranien à être mieux équipé pour contrer les efforts du gouvernement pour le surveiller et le censurer", a commenté le secrétaire adjoint au Trésor, Wally Adeyemo, dans un communiqué.

"Dans les semaines à venir, l'OFAC (Bureau du contrôle des avoirs étrangers, NDLR) continuera de publier des directives pour soutenir l'engagement de l'administration à promouvoir la libre circulation de l'information, ce que le régime iranien a toujours refusé à son peuple", a-t-il ajouté.

Ce lundi, le milliardaire Elon Musk avait indiqué que son entreprise aérospatiale SpaceX comptait demander une exemption aux sanctions contre Téhéran auprès de l'administration américaine afin de proposer en Iran les services de connexion à internet via sa constellation de satellites Starlink.

Au moins 17 personnes ont péri dans ces manifestations, selon un bilan d'un média d'Etat. Washington avait annoncé ce jeudi des sanctions économiques visant la police des moeurs iranienne.

Article original publié sur BFMTV.com