“Welcome 2 Detroit” de J Dilla fête ses 20 ans

Alexis Hache
·1 min de lecture
© Paul Hampartsoumian/BBE Music
© Paul Hampartsoumian/BBE Music

Quinze ans après la mort de James Dewitt Yancey, son ombre plane toujours sur la planète rap. Armé du potentiel infini de la MPC, ce séquenceur sampler que lui fit découvrir le claviériste Amp Fiddler (Parliament, Funkadelic) et dont il devint vite un expert, celui qui officiait au mitan des années 1990 sous l’alias Jay Dee a inventé un son qui continue d’inspirer les producteurs du monde entier. Un son brut et lo-fi, fait de rythmes secs en décalage, de ruptures et d’improbables samples puisés dans l’impressionnante collection de vinyles qui recouvraient les murs du sous-sol familial de Detroit où il avait installé son studio.

En février 2001, alors que Jay Dee a déjà produit à tour de bras pour A Tribe Called Quest, De La Soul, Common, The Pharcyde, Busta Rhymes ou Erykah Badu, BBE lui offre l’opportunité d’un premier album solo et une liberté totale – en témoignent Think Twice, Rico Suave Bossa Nova ou African Rhythms joués live en studio. J Dilla est né.

Douze vinyles et un livre passionnant

Lire la suite...