William et Harry accusent la BBC de "trahison" : qu'avait dit Lady Diana, piégée par un journaliste, lors de son interview ?

·2 min de lecture

Ce 20 mai, un rapport indépendant, rendu à Londres, a établi que le journaliste Martin Bashir avait bien trompé Lady Diana pour obtenir ses confidences exclusives pour la BBC, en 1995. Voici ce qu'avait révélé la mère de William et Harry.

Les princes William et Harry sont furieux. Ce 20 mai, un rapport rendu par l’ancien juge de la Cour suprême britannique John Dyson estime que leur mère, Lady Diana, a bien été piégée par le journaliste Martin Bashir, en 1995, pour qu'elle fasse des confessions très intimes à la BBC. L'interview du siècle, diffusée dans l'émission "Panorama", le 30 novembre 1995, avait été regardée par 23 millions de téléspectateurs et avait fait l'effet d'une bombe dans la royauté.

"Nous étions trois dans ce mariage"

Installée dans le salon du palais de Kensington, Lady Diana y avait raconté comment elle avait "désespérément voulu que cela fonctionne" avec son mari, le prince Charles, mais qu'il lui avait été infidèle en entretenant une liaison avec Camilla Parker-Bowles. "Nous étions trois dans ce mariage" avait-elle ainsi déclaré.

Et la princesse Diana n'avait pas non plus manqué de raconter sa propre aventure extraconjugale avec son prof d’équitation James Hewitt. A propos de lui, elle avait avoué avoir "été blessée par son témoignage dans un livre sur leur relation".

Sur ses démons

Mal à l'aise d'être au centre de l'attention, elle qui fascinait les médias avait confié souffrire du harcèlement des photographes et de la presse. En dépression, elle avait dit s'être sentie très isolée au sein de la famille royale. Sans sourciller, elle avait également expliqué qu’elle avait tenté de se suicider et qu'elle souffrait...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles