William Sheller : "Entre Véronique Sanson et moi, c'était une histoire impossible"

Laetitia Reboulleau
·3 min de lecture
PARIS, FRANCE - FEBRUARY 12:  Veronique Sanson congratulates William Sheller for winning the Victoire d'honneur Award during
(Photo by Toni Anne Barson/FilmMagic)

Dans une interview accordée au magazine Paris Match, William Sheller est revenu sur l'un des actes manqués de sa vie : la passion qu'il a bien failli partager avec Véronique Sanson, mais qui n'a jamais vraiment vu le jour.

Après avoir connu des hauts et des bas, William Sheller est sur le point de faire son retour sur le devant de la scène. Mais cette fois-ci, ce ne sera pas dans le domaine de la musique. L'artiste a en effet renoncé à la chanson, mais s'apprête à dévoiler son autobiographie, William, aux éditions des Équations. L'occasion pour lui de revenir sur sa bisexualité, mais aussi sur son histoire d'amour avortée avec Véronique Sanson, qu'il a également évoquée dans les colonnes de Paris Match.

Vidéo. Véronique Sanson révèle son grand regret après sa rupture

Un projet musical avorté à cause de la drogue

Véronique Sanson et William Sheller se connaissent depuis de nombreuses années, et ils ont même eu l'occasion de se produire ensemble, notamment avec une reprise des Miroirs Dans La Boue, sur le plateau de Taratata. Et le chanteur l'affirme : tous deux ont même essayé de monter un projet musical, à deux : "Longtemps, on a pensé inventer un spectacle à deux pianos. Mais il aurait fallu le faire sur une île déserte, sans coke, sans alcool."

La consommation de produits stupéfiants de l'artiste a longtemps été un fil rouge l’empêchant de vivre bien des choses, ainsi qu'il le confiait déjà à Paris Match en 2018 : "J’ai pris beaucoup de coke. Je me suis bien poudré le nez dans les années 1960 et 1970. (...) Avec la cocaïne, j’étais un meilleur musicien. C’est un stimulant psychique, intellectuel, physique. C’est comme les amphétamines, ça fait travailler le cerveau, et je trouvais vite les solutions aux choses."

Vidéo. Déclic : Anaïs parle de la violence dont son victimes les personnes bisexuelles

L'histoire d'amour impossible de deux artistes

Mais au-delà d'un projet musical et d'une véritable passion partagée pour la musique, Véronique Sanson et William Sheller auraient également manqué de vivre une belle histoire d'amour. Le chanteur l'affirme : "Véro et moi, c'est au-delà de la musique. Seulement elle est tellement borderline, et moi aussi, entre nous c'était une histoire impossible, c'est une bouffeuse d'hommes."

A défaut, il lui a rendu hommage dans l'un de ses titres les plus célèbres : Enygma Song. "Elle a sa chanson, Véro… C'est un piano qui m'appelle de loin, jusqu'à l'autre bout, d'une étrange amitié fidèle”. Mais je ne lui ai jamais dit."

Elle a chanté pour lui à ses "funérailles"

Dans l'interview accordée à Paris Match, William Sheller fait aussi référence à ce qu'il appelle "ses funérailles". L'expression a de quoi surprendre puisque ce dernier fait toujours partie des vivants, mais elle ne fait en aucun cas référence à sa mort... Mais aux Victoires de la Musique de 2016. Ce soir-là, pour célébrer ses 40 ans de carrière, l'artiste a reçu une Victoire d'honneur, et un hommage offert par trois femmes : Louane, Jeanne Cherhal et Véronique Sanson ont toutes les trois chanté pour lui sur la scène mythique de l'événement.

Aujourd'hui encore, l'interprète de Un homme heureux se souvient de ce moment avec émotion : "Elle est venue chanter à mes funérailles, c'est déjà ça."

A LIRE AUSSI

>> William Sheller bisexuel : ses confidences cocasses sur sa vie intime

>> William Sheller arrête de chanter: "Ça ne m'intéresse plus"