Wimbledon : les joueuses de tennis ne sont (enfin) plus obligées de porter du blanc

© Dubreuil Corinne/ABACA

Réclamé par les joueuses depuis plusieurs années, cet assouplissement des règles met fin à l’une des plus célèbres traditions du tournoi de tennis anglais.

C’est un sujet qui a fait couler beaucoup d’encre. Depuis 1963, le code vestimentaire du tournoi de tennis de Wimbledon prévoit que les joueurs soient habillés entièrement de blanc. Une tradition à laquelle le All England Club était particulièrement attaché, mais pointée du doigt par certaines professionnelles. En cas de manifestation de leur cycle menstruel pendant la compétition, les joueuses devaient ainsi supporter une anxiété liée à la crainte d’une gêne vestimentaire. Ces dernières années, des tenniswomen comme Serena Williams, Alicia Barnett, Yuriko Miyazaki et Zheng Qinwen s’étaient exprimé sur la pression supplémentaire provoqué par cette obligation vestimentaire. Des critiques qui ont, enfin, été entendues.

Lire aussi : Serena Williams, reine du tennis, icône de la mode 

Un assouplissement des règles pour les tenniswomen

Ce jeudi 17 novembre, le All England Club a annoncé que Wimbledon allait enfin changer cette règle vestimentaire et autoriser les joueuses à porter des shorties de couleurs sombres durant les matchs. Seules les femmes sont concernées par cet assouplissement. « Nous espérons que ces ajustements aideront les joueuses à se concentrer uniquement sur leurs performances en éliminant une source potentielle d’anxiété », a déclaré Sally Bolton, directrice du tournoi du Grand Chelem londonien, dans un communiqué.

La parole se libérant au sujet de l’impact des menstruations sur le jeu des athlètes...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi