« Woman » : pourquoi il faut voir le dernier docu de Yann Arthus-Bertrand

Françoise Delbecq

Yann Arthus-Bertrand est allé à la rencontre de femmes du monde entier pour nous livrer leurs récits intimes. Une aventure sous le signe de la diversité et de l'émotion.

Après « Home » et « Human », le réalisateur globe-trotteur Yann Arthus-Bertrand et sa complice, Anastasia Mikova, donnent la parole aux femmes dans « Woman ». Des femmes de toutes origines, de tous les milieux, de tout âge, de croyances et de cultures différentes se mettent à nu et racontent face caméra leurs souvenirs les plus intimes, leurs rêves, leurs espoirs, leurs peurs, mais aussi leurs blessures. On sourit lorsqu'une quinquagénaire confie qu'elle vient d'avoir son premier orgasme. On est glacé en écoutant le récit du viol d'une petite fille de 9 ans par des membres de Daech. On est choqué en découvrant le visage brûlé à l'acide d'une femme désemparée face à la violence du geste de son mari. On applaudit l'ambition d'une cadre dirigeante, toute à sa satisfaction de gagner plus qu'un homme, et l'ascension d'une responsable politique très engagée sur le terrain…

S'il se révèle émouvant, on peut regretter cependant que ce patchwork de témoignages recueillis dans une cinquantaine de pays donne une large place aux destins brisés et aux existences en souffrance au détriment des success stories et des bonheurs plus ordinaires. Mais, quand on sait que 70 % des êtres humains vivant sous le seuil de pauvreté dans le monde sont de sexe féminin, on ne peut qu'espérer que ces paroles de femmes contribueront à une vraie prise de conscience et à un changement de paradigme.                                            

« Woman », de Yann...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi