Xénogreffes, Fukushima et obésité : l'actu des sciences en ultrabrèves

Au sommaire des ultrabrèves du 22 août 2023 : des greffes faites avec des organes de cochons, les eaux de Fukushima déversées dans l'océan et une molécule qui pourrait guérir l'obésité et l'ostéoporose.

L’actualité scientifique du 22 août 2023 c'est :

En santé : Xénogreffes : une équipe française a mis en évidence des signes de rejet et comment les éviter

  • Un rein de cochon avait été implanté en 2021 durant trois jours chez une personne en mort cérébrale, sans le moindre signe de rejet immunitaire visible.

  • Des chercheurs de l'Université Paris Cite ont détecté des signes de rejet immunitaire très légers identifiés lors d’une analyse plus approfondie des échantillons issus de cette greffe.

  • Il est cependant possible d'éviter le rejet en adaptant le traitement immunosuppresseur et en introduisant des modifications génétiques dans le génome des porcs pour réduire la probabilité de rejet immunitaire.


En nature : Le rejet en mer de l'eau de Fukushima doit commencer jeudi, annonce le Japon

  • Le rejet en mer de l'eau de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima (nord-est du Japon) doit commencer jeudi 24 août 2023.

  • Ce projet a été validé par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et Tokyo assure qu'il sera sans danger pour l'environnement et la santé humaine. Mais l'opération suscite aussi inquiétudes et critiques, notamment de la part de la Chine.

  • L'industrie japonaise de la pêche redoute quant à elle des conséquences néfastes pour l'image de ses produits, auprès de ses propres consommateurs comme à l'étranger.


En santé : Coup double : cette molécule pourrait guérir à la fois l'obésité et l'ostéoporose

  • Cette molécule interagit avec les récepteurs PIEZO, autrement dit des récepteurs cruciaux dans plusieurs processus du corps, notamment comment les cellules nerveuses de la peau "sentent" quand quelque chose nous touche.

  • La molécule identifiée par une équipe de scientifiques australiens est capable d'influencer les récepteurs PIEZO. Ces derniers, ensuite, modulent les signaux envoyés via les nerfs jusqu'au cerveau. Une réaction en cascade jamais identifiée auparavant.

  • Les récepteurs PIEZO jouent aussi un rôle dans plusieurs types de réactions inflammato[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi