XV de France: comment Le Coq Sportif fait face aux ruptures de stock du maillot des Bleus

XV de France: comment Le Coq Sportif fait face aux ruptures de stock du maillot des Bleus

À la boutique officielle de la Coupe du Monde de rugby, place de la Concorde, les supporters se pressent pour tenter d’acheter la tunique bleue du XV de France. Malgré le prix élevé de 100 euros pour le maillot version supporter (300 euros pour celui que portent les joueurs), la tenue bleue séduit les fans, pris par l’engouement. "Je le trouve sympa, même si je ne suis pas supporter de rugby à la base, explique Thomas. C’est pour l’événement, le moment".

Et cet élan populaire derrière le XV de France provoque forcément des ruptures de stock dans les différentes boutiques, où il est compliqué de trouver les tailles les plus demandées. Au magasin officiel, Nicolas, est frustré: "Pour trouver un maillot, il faut être soit minuscule, soit très très grand. Mais au milieu, il n’y a rien". Même constat dans les grandes enseignes de vêtements sportifs, dévalisées, tout comme leurs sites internet.

Des chiffres de vente impressionnants

Résultat, les chiffres enflent: déjà 200.000 maillots produits selon l’équipementier Le Coq Sportif, qui espère en vendre 250.000 pendant la compétition, soit quatre à cinq fois plus que lors d’une année normale pour le XV de France. Les demandes de réapprovisionnement arrivent quotidiennement sur le bureau de l’équipementier. Sans surprise pour le directeur de la marque Patrick Ouyi: "On n’est pas surpris, et on est très heureux de voir la réaction. Après, dans la réalité on ne vend pas seuls, les revendeurs ont fait attention à leur nombre de commandes, et tout le monde se réveille dans les derniers mois. On se bagarre pour fournir les maillots à tous ceux qui les aiment".

Et face à ces premières ruptures de stock, pas de panique, selon lui, les rayons vont être réapprovisionnés: "On est prêt à réassortir, on re-produit des maillots car on sait qu’il y a pas mal de magasins où il en manque. Dès qu’il y a suffisamment de produits, on les met dans le camion, et ils remontent directement aux clients. Tous les jours il y a des maillots produits, tous les jours des camions partent".

Un élan lié aux performances de l’équipe

Les achats de maillots ont certes commencé bien avant la compétition, mais ont augmenté à partir de vendredi, et de la victoire des Bleus. Aux abords du Stade de France, pour le match d’ouverture face aux All Blacks, ils se faisaient déjà rares dans les tailles très demandées. Et preuve que les français s’identifient à cette équipe, la vente des maillots blancs, portés par les hommes de Fabien Galthié face aux All Blacks, a explosé dans le week end. "Avec le match d’ouverture contre la Nouvelle-Zélande, toutes les planètes se sont alignées pour faire que ce maillot soit un grand succès, reconnaît Patrick Ouyi. Après, on ne choisit pas s’il va être porté dans la rue. Ce sont les consommateurs, les supporters. Et ce qu’on constate c’est que le public qui le porte est beaucoup plus large, beaucoup plus jeune, beaucoup plus mixte, il y a un vrai engouement autour de la compétition!"

En tout cas, à la boutique officielle, on se prépare en cas de beau parcours des Bleus. "On a replacé une commande au cas où la France va en finale, explique Estelle Gras, qui gère la boutique de la Concorde. C’est évidemment un best-seller, et on essaie de se faire réapprovisionner tous les jours. On fait au mieux pour avoir toutes les tailles, et tout le stock nécessaire pour la Coupe du monde". Un stock qui devra tenir la longueur, car si les Bleus d'Antoine Dupont vont au bout de la compétition, la demande risque à nouveau d'exploser.

Article original publié sur RMC Sport