Publicité

XV de France: Dusautoir dit avoir "toujours eu un problème avec Chalureau en sélection"

XV de France: Dusautoir dit avoir "toujours eu un problème avec Chalureau en sélection"

A désormais cinq jours du match d'ouverture de la Coupe du monde de rugby entre la France et la Nouvelle-Zélande (vendredi 8, 21h15), le sujet Bastien Chalureau agite un peu l'actualité des Bleus. Pourquoi ? Parce que le deuxième ligne du MHR s'apprête à disputer le Mondial près de trois ans après une condamnation (en première instance) à six mois de prison avec sursis pour des faits de violences à caractère raciste, et que des élus LFI ont interpellé la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra, dénonçant sa présence dans le groupe de Fabien Galthié.

Si le sélectionneur du XV de France, tout en condamnant le racisme, a assumé son choix en rappelant que Bastien Chalureau a fait appel de la première décision de justice, un ancien capitaine des Bleus a en revanche fait part de son malaise: Thierry Dusautoir.

>>> Les dernières infos sur la Coupe du monde de rugby

"J'ai un avis assez arrêté sur la question"

Présent sur le plateau du Canal Rugby Club ce dimanche, l'ex-troisième ligne a donné un point de vue différent, bien que subjectif, sur ce dossier: "Je suis un peu gêné parce que je suis ami avec la victime (l'une des victimes, ndlr) et j'ai un avis assez arrêté sur la question, a glissé Dusautoir. J'ai toujours eu un problème avec lui en équipe de France. Maintenant je ne suis pas objectif. Si j’essaye d’être objectif, il y eu appel de la décision de justice, donc on va attendre l’issue de cet appel-là. Bastien Chalureau a été sélectionné en 2022. Les faits (de janvier 2020) précèdent cette sélection. Je suis surpris par le timing de cette polémique, sachant qu’on a eu toute une année pour se rendre compte que ce joueur avait ces soucis-là. D’autant plus que ce sont des choses publiques, dont on a déjà parlé il y a deux ou trois ans."

Et d'ajouter: "Je n’étais pas présent (lors des faits présumés), il y a une procédure. Encore une fois je suis conscient que je ne suis pas objectif dans cette affaire."

Article original publié sur RMC Sport