XV de France: Moscato ne veut pas que Dupont privilégie les JO 2024

XV de France: Moscato ne veut pas que Dupont privilégie les JO 2024

Après l'immense déception d'avoir échoué en quarts de finale de la Coupe du monde 2023, le capitaine du XV de France Antoine Dupont est évoqué du côté du rugby à 7. L'objectif : participer aux Jeux olympiques (26 jullet - 11 août) et triompher avec la France, pour évacuer le traumatisme provoqué par cette défaite des Bleus, battus d'un souffle par l'Afrique du Sud (28-29), sacrée championne deux semaines plus tard.

Dans le Super Moscato Show ce mercredi, Vincent Moscato ne voit pas d'un bon oeil l'éventuelle participation du demi de mêlée aux JO. "Je comprends qu'à 27 ans, on veuille toujours aller à droite, à gauche, tout faire, parce qu'on est en pleine possession de ses moyens. On veut se réinventer et les Jeux olympiques font rêver, surtout en ayant été champion du monde", a développé l'ancien talonneur. "Là, on est sur un échec un peu traumatisant pour le rugby français. Je pense qu'il faut repartir de l'avant avec le XV de France."

Primordial de revenir aux fondamentaux selon Moscato

La présence du numéro 9 aux JO serait lourde de conséquences pour l'effectif de Fabien Galthié. La première d'entre elles étant le forfait du Toulousain pour le prochain Tournoi des VI Nations, puisqu'il irait, à ce moment là, se faire la main à la version à 7. Pourtant, gagner le Tournoi sera primordial pour effacer rapidement la désillusion du Mondial. Moscato a soutenu cette idée : pour lui, Antoine Dupont doit aider le XV de France à se relever.

"Le jeu à 7, c'est Christophe Reigt qui s'en occupe, et je sais que ça lui tient à coeur que tu (Antoine Dupont) ailles là-bas. Mais est-ce le bon choix ? Tu aurais été champion du monde, pas de problème (...) mais là, il faut revenir aux fondamentaux : ce vieux tournoi des VI Nations, il faut le gagner parce qu'on reçoit l'Irlande. On ne peut pas tomber en quarts de finale et perdre contre l'Irlande au premier match, la déflagration serait terrible. (...) La patrie rugbystique est en danger. Antoine, tu es notre sauveur, notre petit Napoléon", a imploré l'ancien numéro 2 du XV de France. Après avoir reçu le XV du Trèfle à Marseille, les Bleus accueilleront l'Italie à Lille et l'Angleterre à Lyon, pour terminer le Tournoi. Entre temps, ils iront en Ecosse et au pays de Galles.

Article original publié sur RMC Sport