Yémen : qui est Al-Anoud Hussein Chariane, défigurée à l’acide par son ancien mari ?

ELLE avec AFP
·2 min de lecture

Contrainte à un mariage forcé dès son plus jeune âge, puis répudiée par son mari violent, Al-Anoud Hussein Chariane attend aujourd’hui que la justice yéménite condamne son bourreau.

À 19 ans, Al-Anoud Hussein Chariane est devenue, malgré elle, la figure des femmes victimes de violences conjugales au Yémen. Pendant plusieurs années, elle a subi les agressions à répétitions de son mari. Une réalité qui s'est soldée en octobre dernier par un jet d’acide lancé à son visage. Défigurée, elle a été hospitalisée à Sanaa et a accepté de confier son histoire à l’Agence France Presse (AFP).

Un mariage forcé à 12 ans

La vie d’Al-Anoud Hussein Chariane a basculé à la mort de son père. Enfermée dans une société patriarcale où les rôles des genres restent extrêmement rigides, sa mère s’est rapidement remariée et s’est empressée de trouver un mari pour sa fille. « Elle a voulu me protéger », défend la jeune femme. Au Yémen, le mariage des très jeunes filles est une pratique courante. Selon une enquête menée par l'ONU en 2013, 32% des Yéménites âgées de 24 à 32 ans ont déclaré avoir été mariées avant 18 ans, dont 9% avant 15 ans. L'Unicef a estimé que ce pays de près de 30 millions d'habitants comptait en 2020 quelque 4 millions d'enfants mariés, dont 1,4 million ont moins de 15 ans.

À 12 ans, Al-Anoud Hussein Chariane a été victime de la violence d'un homme qui l’a considérée comme son « esclave ». Pendant quatre ans, elle explique avoir mené une existence enchaînée et avoir été battue à plusieurs reprises. « J’ai vécu l’enfer », témoigne-t-elle. Jusqu’au jour où son époux la...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi