Yannick Alléno : la mort de son fils exploitée par des escrocs, il réplique

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© Moritz Thibaud/ABACA
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le fils du chef Yannick Alléno, Antoine, est décédé le 8 mai 2022 dans un tragique accident de la route. Il avait 24 ans.

Le drame avait frappé le chef étoilé Yannick Alléno et sa famille le 8 mai dernier : son fils, Antoine Alléno, était décédé dans un accident de la route à Paris. Alors qu’il circulait en scooter, un chauffard l’avait percuté à un feu rouge vers 23 heures dans le VIIème arrondissement de la capitale. L’homme avait pris la fuite avant d’être retrouvé et placé en garde à vue. À la suite de cette tragédie, Yannick Alléno avait pris la parole à plusieurs reprises sur les réseaux sociaux. Il avait ainsi rendu hommage à son fils décédé mais a aussi décidé de créer l’association « Antoine Alléno » pour « soutenir les victimes des multirécidivistes ». Un beau projet que des escrocs n’ont pas hésité à utiliser pour soutirer de l’argent à des internautes.

Des profiteurs sans scrupule

Sur son compte Instagram, le chef étoilé a dévoilé une capture d’écran prise sur Facebook ce 10 juillet 2022. On y découvre un faux compte Facebook usurpant l’identité de Yannick Alléno pour entrer en contact avec ses fans. Le cuisinier alerte ainsi ses abonnés : « Des escrocs se font passer pour moi sur Facebook pour demander de l’argent au nom de l’association Antoine Alléno. Il s’agit d’une fraude ne payez RIEN ! »

View this post on Instagram

Une publication partagée par Yannick Alléno (@yannickalleno)

Dans les commentaires, les internautes se sont immédiatement offusqués de la situation : « Mais...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles