• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Yannick Noah, nostalgique, publie une tendre (et hilarante) photo avec son fils Joalukas

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La saga à succès de Yannick Noah ne s'est pas terminée lorsque le vainqueur de Roland-Garros 1983 a rangé ses raquettes. Entre sa carrière de chanteur à tubes et son parcours de sélectionneur en Coupe Davis, ce monstre de charisme a perpétué cette destinée en or et transmet les valeurs qui lui ont permis de réussir à ses cinq enfants. Des chères têtes blondes qui ont tous pris leur indépendance, sauf le petit dernier Joalukas, 17 ans, qui vit toujours, plus ou moins, dans ses pattes. Mais cet éloignement, accentué avec la pandémie sanitaire, pèse sur le moral de ce papa poule. "Eleejah est à Londres, Jenaye à New York, Yelena à Hawaï et Joakim à Los Angeles. Je suis forcément inquiet," avait-il avoué dans les colonnes de VSD, en avril 2020. "C'est tout pour moi. Mes enfants, c'est la vie ! En tant que père, je suis très peu porté sur ce qu'ils font mais davantage sur ce qu'ils sont. Et je suis heureux de savoir qu'ils sont de belles personnes, qu'ils respectent les autres."

Alors, pour se remémorer les bons moments, Yannick Noah ne manque pas de publier des photos d'archive de son clan sur son compte Instagram, lorsqu'il ne part pas en vacances avec eux. La dernière photo en date, partagée le 23 septembre 2021, le montre en train de réaliser sa plus belle grimace, en compagnie de Joalukas, fruit de son amour avec Isabelle Camus. "Père et fils", a écrit le Franco-camerounais en légende avec des smileys amusés, tandis que le benjamin a répondu avec un smiley cœur pour le remercier (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles