Yaourts allégés : la présence d'édulcorants augmenterait le risque de maladies cardiovasculaires

Istock/ nensuria

Compotes, céréales, boissons... Les édulcorants sont partout. Leurs rôles ? Donner une saveur sucrée aux aliments et boissons. Parmi ces additifs alimentaires, on peut retrouver le sucralose (E955), l'acésulfame K (E950), les glycosides de stéviol (E960) ou encore, l'aspartame (E951).

Des chercheurs de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), de l’Institut national de la recherche agronomique (Inrae), de l'Université Sorbonne de Paris Nord et du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) ont étudié les conséquences de leur consommation sur la santé, dans une étude publiée le 7 septembre 2022 dans le British Medical Journal.

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont analysé les données communiquées par 103.388 adultes français participant à l’étude NutriNet-Santé. Ces derniers devaient renseigner, par le biais d'un questionnaire, leurs antécédents médicaux, leurs habitudes en matière d’activité physique, ainsi que leurs consommations alimentaires incluant les noms et marques des produits.

Au cours d'un suivi de neuf ans, les chercheurs ont procédé à des analyses statistiques afin d’étudier le lien entre la consommation d’édulcorants et le risque de maladies cardiovasculaires des participants.

Résultat ? Près de 1.502 incidents cardiovasculaires sont survenus. Les scientifiques français ont constaté que la consommation d'aliments tels que les yaourts allégés ou "light" composés d'aspartame, était associée à un risque important (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite