Yoann Bourgeois à La Scala : haut les corps !

Erick Grisel
Yoann Bourgeois à La Scala : haut les corps !

À 37 ans, Yoann Bourgeois est le seul artiste circassien à la tête d’un Centre Chorégraphique National (à Grenoble). Il a été aussi nommé au grade de chevalier des arts et des lettres. C’est dire si ce garçon natif du Jura a la cote. Tellement la cote que La Scala, ancien cabaret belle époque, puis cinéma porno, devenu une magnifique salle de 750 places au décor bleu nuit, lui a confié l’ouverture de sa première saison, avec une campagne de promotion impressionnante (qui n’a pas vu les affiches dans Paris ?).

Impressionnant est aussi le mot qui s’impose pour qualifier le travail de Yoann sur ses danseurs acrobates, garçons et filles au look d’hipsters (jean, baskets, chemises à carreaux…). Dans un décor minimaliste chic, leurs corps se disloquent en même temps que les meubles, se font avaler par des trous noirs et réapparaissent par des portes qui claquent, dans une sorte de Vaudeville surnaturel où les personnages ont des allures de zombies sortis tout droit des films de George A. Romero. Parfois, le spectacle est inquiétant et même un peu éprouvant, comme cette longue session où les corps épousent, en glissant, les angles d’un escalier. Mais il offre aussi des moments sublimes, grâce à un dispositif de trampoline – spécialité de Yoann Bourgeois - qui permet aux danseurs de se retrouver littéralement en suspension dans les airs. Enfin, "Scala" pourrait souffrir d’une précision glacée s’il n’était traversé de traits d’humour, comme ce moment où un danseur balaie des mains vivantes s’extirpant du plancher. Jean CocteauLire la suite sur www.glamourparis.com"Les nouvelles aventures de Sabrina" : la bonne série pour les fans d’Harry Potter
Alerte : Meghan Markle et le Prince Harry attendent leur premier enfant
Hygiène intime : à quand la fin du tabou ?
À tous les idiots qui ne comprennent rien à Christine Angot
Instagram va lancer de nouveaux outils pour lutter contre le harcèlement