Youssoupha revient sur ses débuts : "On attendait que je devienne le nouveau MC Solaar"

·1 min de lecture

Avant de devenir une star du rap français, Youssoupha a connu des débuts difficiles, avec des premiers albums qui se sont peu vendus et une grosse pression de la part de sa maison de disques. Un épisode qu'il raconte dans la chanson Solaar pleure, présente sur son dernier album Neptune Terminus et qu'il explique, non sans piquant, mardi au micro de Philippe Vandel dans l'émission Culture Médias. "À l'époque, on attendait de moi que je deviennent le nouveau MC Solaar", se souvient-il.

>> Retrouvez Philippe Vandel et Culture-Médias tous les jours de 9h à 11h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Mais sa carrière peine à décoller, et on lui fait sentir que cela va commencer à poser problème. "L'industrie disait que Youssoupha ça n'allait pas, que je n'allais pas durer", explique le chanteur.

Clin d'œil à Dinos, tacle à de Buretel

"Quand de Buretel disait que je ne vais pas percer car je suis Solaar en moins fort : Dinos", chante ainsi Youssoupha dans Solaar pleure, en référence à ce manque de confiance du monde de la musique.

Cette punchline est à la fois un tacle au " très, très grand patron de maison de disque" Emmanuel de Buretel, comme le décrit Youssoupha. Mais aussi un clin d'œil au rappeur Dinos, qui chante quant à lui dans Booska Stamina : "Quand Chulvanij disait que je ne percerais pas parce que je suis Youssoupha en moins fort".

Malgré les années de succès qui ont suivi, Youssoupha a gardé en tête l'attitude d'Emmanuel de Buretel à son égard. "Il disait...


Lire la suite sur Europe1