Youtube, TikTok, Snapchat et Instagram nuisent-ils à la santé mentale des élèves ?

On le sait : les réseaux sociaux sont capables du meilleur comme du pire. Justement : ce vendredi 6 janvier 2023, plusieurs responsables d'écoles publiques situées à Seattle (aux États-Unis) ont déposé une plainte contre Facebook, Instagram, Snapchat, Youtube, TikTok et Google dénonçant une "atteinte" de la santé mentale de leurs élèves.

Les directeurs et directrices de ces écoles accusent ces entreprises d'avoir exploité "la psychologie et la neurophysiologie de leurs utilisateurs pour qu'ils passent de plus en plus de temps sur leurs plate-formes, (…) créant une crise de santé mentale chez les jeunes Américains", et ce "dans un but lucratif [car] plus les usagers passent de temps sur ces plate-formes, plus les accusés peuvent vendre de publicités".

Une hausse du sentiment de tristesse et du désespoir chez les élèves

"L'augmentation des suicides, tentatives de suicide et visites aux Urgences liées à la santé mentale n'est pas une coïncidence, ajoutent-ils. Cette crise s'aggravait déjà avant la pandémie et la recherche a identifié les réseaux sociaux comme jouant un rôle majeur dans l'apparition de problèmes de santé mentale chez les jeunes."

Dans ce document de près de 90 pages, les plaignants citent plusieurs sondages indiquant une hausse d'environ 30 % du sentiment de tristesse et de désespoir chez les élèves des écoles publiques de Seattle entre 2009 et 2019.

Difficile de savoir si cette plainte aboutira (ou pas) à une condamnation des (...)

Lire la suite sur Topsante.com

L'huile d'olive serait bénéfique pendant la grossesse, selon une étude
Nez de grossesse (pregnancy nose) : voici pourquoi le nez peut vraiment grossir quand on est enceinte
Bronchiolite bébé : symptômes, contagion, quand s'inquiéter ?
Streptocoque A : angine, symptômes, augmentation des cas en France
75% des lycéennes estiment qu’être une femme est un "facteur pénalisant" dans le monde du travail