Quand Yvonne et Charles de Gaulle font le choix courageux à l'époque de garder avec eux Anne, leur fille trisomique

France 2

A la fin des années vingt, Yvonne et Charles de Gaulle vivent heureux avec leurs deux enfants Philippe et Elisabeth. Leur troisième va tout changer. Anne naît le 1er janvier 1928 et ses parents comprennent après quelques mois qu’elle est différente. La trisomie est alors une énigme pour la médecine. Pour les familles, c’est une épreuve : Anne de Laroullière, petite-fille du couple, porte le même prénom que sa tante handicapée dont elle a toujours entendu parler : "Cette naissance a été un bouleversement terrible, dit-elle au magazine "13h15 le dimanche" (replay). Elle parlait très peu, se déplaçait avec difficulté et tout changement la terrorisait."

"En même temps, il y avait une communication, rappelle-t-elle. Il y a cette fameuse photo où l’on voit mon grand-père avec elle sur les genoux. Cela montre bien qu’à l’époque mes grands-parents ne disaient pas qu’ils allaient la laisser dans un coin, mais qu’ils allaient essayer de développer les capacités de cet enfant, à son rythme." Yvonne et Charles aiment avec passion cette petite fille fragile. Ils décident de la garder avec eux. Un choix courageux car, à l’époque, ces enfants sont cachés dans des hôpitaux psychiatriques.

Anne de Gaulle est le premier acte de résistance du couple

"Le Général a tout fait pour comprendre sa fille trisomique, explique Jean-Paul Ollivier, auteur de Charles de Gaulle. Un destin pour la France (éd. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi