“Les Z’amours” : Bruno Guillon se moque de la phobie (très particulière) d’une candidate

·2 min de lecture

Si les téléspectateurs de France 2 le savent bien : dans Les Z’amours, il y a toujours moyen de rigoler. En effet, l’émission présentée par Bruno Guillon – depuis qu’il a remplacé Tex en 2018 – regorge de séquences toutes plus tordantes les unes que les autres. Entre les anecdotes intimes (et gênantes) des candidats ou les blagues à répétition de l’animateur, pas le temps de s’ennuyer. Car oui, Bruno Guillon ne manque jamais l’occasion de tourner ses invités en ridicule. On se souvient de la fois où il s’est moqué d’un couple qui s’est rencontré à une soirée “saucisses-merguez”, ou encore du jour où il est parti en fou rire face à un candidat qui racontait sa première fois au lit… Et vendredi 6 novembre 2020, le mari de Marion Guillon a récidivé. Comme chaque jour à 11h20, Bruno Guillon recevait trois nouveaux couples sur le plateau des Z’amours.

L’animateur pose alors la question suivante aux trois hommes : “Votre femme aurait eu du mal à garder son calme si lors de votre premier repas en tête-à-tête, si vous aviez mâché bruyamment la bouche ouverte, ou si vous aviez passé votre temps à rouler votre pain de mie pour en faire des boulettes, ou si vous aviez léché longuement votre assiette ?” Christophe hésite sur la réponse… et révèle par la même occasion une chose surprenante à propos de sa compagne Amélie. “Ah c’est compliqué, parce qu’elle a la phobie de la mie de pain, mais elle ne supporte pas que…”, commence-t-il avant d’être interrompu par un Bruno Guillon totalement abasourdi : “La phobie de la mie de pain ?! Miedepanophobe ?”, lance l’animateur. “Je vous promets que ça existe”, s’amuse Christophe, avant de finalement choisir “la bouche ouverte”. Et bien qu’il s’agisse d’une bonne réponse, Bruno Guillon n’avait clairement pas l’intention d’en rester là.

“Euh… deux secondes quand même : ça consiste en quoi la phobie de la mie de pain ? C’est-à-dire que si vous voyez une miette de pain, vous partez en courant ?”, a-t-il raillé en s’adressant cette fois-ci à Amélie. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite