• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

"Les Z’amours" : découvrez les adieux déchirants de Bruno Guillon pour le dernier numéro

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Au revoir. Après plus de 25 ans d'antenne, l'émission Les Z'amours a vécu ses derniers instants samedi 21 août 2021. Vendredi 20 août 2021, Bruno Guillon a publié sur son compte Instagram une image du plateau de l'émission. En légende, l'animateur annonçait : "Après 26 ans d’antenne, l’émission tirera sa révérence demain matin. Samedi 21 août à 11h20 … Un final très émouvant , soyez là !". En commentaire, Laurence Boccolini n'avait pas manqué de lui adresser un beau message plein de soutien :"Je sais ce que ça fait de terminer une aventure. Dire au revoir à son équipe. Tu as au moins la 'possibilité' de fermer le livre… (...) Tu as animé formidablement cette émission et tu sais comme moi que succéder à quelqu'un est très… 'compliqué'. Une nouvelle aventure s'annonce pour toi.", a écrit Laurence Boccolini en commentaire du post publié par Bruno Guillon.

Animateur de l'émission depuis deux ans, Bruno Guillon a adressé aux fidèles téléspectateurs de France 2 un tendre message d'adieux. C'est donc à la fin de ce 7.556e numéro que le successeur de Tex a dévoilé une série de pancartes de couleur rouge. Sur ces pancartes, semblables à celles que les candidats devaient utiliser pour annoncer le résultat de leurs réponses, l'animateur avait fait écrire des mots doux et émouvants. "Voilà… c’était la dernière des Z’amours… j’ai pas les mots… au nom de toutes les équipes… qui ont travaillé pour vous distraire… depuis 1995… merci !.. Et surtout… aimez-vous ! (Émoji cœur)", a dévoilé à travers (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles