Zahia Dehar : sa photo sexy provoque un violent clash entre Lââm et un internaute

Ce n’est pas une nouveauté : les critiques virulentes sur les réseaux sociaux sont devenues monnaie courante. Candidats d’émissions télévisées, animateur, chanteurs… Tous ont déjà été victimes d’attaques verbales parfois très violentes. Jeudi 21 mai 2020, Lââm en a fait les frais. Sur son compte Instagram, Zahia Dehar a publié une nouvelle photo très sexy. La mannequin, qui racontait récemment comment elle est devenue escort girl, a pour habitude de se dévoiler dans des tenues légères. Cette fois-ci, l’actrice de 28 ans a séduit ses 179.000 abonnés avec un souvenir de vacances. On découvre Zahia alors dans un minuscule bikini rose, ce qui lui a valu d’être couverte de compliments par ses fans. Et parmi eux, on retrouve Lââm. La chanteuse de RnB, qui a connu le succès dans les années 2000, a simplement commenté la publication avec deux emojis en forme de cœur.

Lââm attaquée sur son poids, et sa famille

Alors que l’histoire aurait dû s’arrêter là, Lââm a été victime d’une attaque gratuite de la part d’un internaute peu délicat. “Tu existes encore toi ?”, s’est amusé ce dernier en réponse au commentaire. Hors de question pour la chanteuse, connue pour son franc-parler, de laisser couler. Récemment, elle s’en était d’ailleurs pris aux journalistes de Sept à Huit après un reportage diffusé sur TF1. Ainsi, Lââm n’a pas perdu de temps et a tout de suite sèchement rembarré son interlocuteur en lui demandant de bien vouloir aller se gratter les parties intimes “sur son vélo”. Visiblement déterminé, l’internaute en question a rétorqué avec une attaque sur son poids : “Tu devrais en faire du sport, ça te ferait maigrir peut-être.” La chanteuse s’est alors emportée un peu plus en qualifiant son adversaire de “cafard” pour qui le terme de respect est un mystère.

Et l’internaute ne semble va vouloir en découdre, puisqu’il s’en prend ensuite au père de la star, un “alcoolique” selon lui. Lââm est alors totalement sortie de ses gonds : “C’est moi qui ai été la première à vous manquer

(...) Cliquez ici pour voir la suite